A la découverte des Millefiori, ces perles aux Mille Fleurs !

« Chaque perle est un joyau de l’humanité, une trace de l’homme depuis l’aube des temps. »

Vieilles de plus de trente siècles ! Les perles Millefiori sont les héritières des perles mosaïquées inventées il y a plus de 3000 ans au Moyen Orient. Elles furent par la suite redécouvertes à Venise durant la Renaissance. Ces perles aux Mille Fleurs sont reconnaissables grâce à leurs motifs floraux.

Dans un premier temps, elles servirent les cours européennes dans lesquelles la Renaissance était signe de développement économique et d’enrichissement. Puis, produites en grande quantité à partir de la fin du XIXe siècle, elles furent utilisées comme monnaie dans les échanges entre commerçants européens et négociants en Afrique.

Mais, avant de vous en dire plus, reprenons l’histoire du verre… C’est fascinant !

 

L’origine du verre

Celle-ci commence par une légende ancienne. Selon Pline l’Ancien, écrivain et naturalisme romain du 1er siècle, la découverte du verre est le résultat du pur hasard.

En effet, lors d’une forte tempête en Méditerranée, un bateau de marchands phéniciens trouva refuge sur la côte Israélienne le long du fleuve Bélus. Les marchands s’arrêtèrent pour se reposer et préparer leur repas. L’équipage se mit alors à la recherche de pierres afin de pouvoir caler la marmite, sans résultat. L’un des matelots proposa d’utiliser quelques blocs de carbonate de sodium, présents sur le bateau, pour entourer le feu. Une fois le repas terminé, l’équipage découvrit à l’emplacement du foyer, une merveilleuse substance brillante, translucide et dure. Ils l’appelèrent aussitôt Verre !

Mais ceci n’est qu’une légende car l’élaboration du verre nécessite une température d’environ 1 300 °C.

Premières découvertes naturelles

L’histoire du verre remonte à la préhistoire, en 100 000 avant notre ère. L’obsidienne, un verre volcanique naturel, est déjà taillé par l’homme pour former des pointes de flèches, armes coupantes et bijoux. Les tectites, billes de verre formées par des impacts avec des météorites, servent également de bijoux. Enfin, les fulgurites, petits tubes issus de la fusion du sable atteint par un éclair, sont connus.

Premières fabrications du verre

Selon les découvertes archéologiques, la fabrication du verre est née il y a plus de 5000 ans. Les premiers verres créés par l’homme sont originaires de Mésopotamie (Irak actuel), de Syrie ou d’Égypte.

La symbolique des perles de verre

Petites, colorées, souvent asymétriques… Qu’elles soient fabriquées à Venise une à une au chalumeau, à la lampe par des mains féminines ou produites en grande quantité en Bohème et à Briare moulées par des machines, ces petits chefs d’œuvre forment une infinité de motifs qui ornent les corps de la tête aux pieds.

De tout temps, l’histoire des parures et des perles montre les différentes utilisations que l’on peut en faire. Elles définissent les canons de la beauté, servent de monnaie pour le troc, de talisman protecteur. Ces perles  déterminent aussi un statut social et véhiculent des messages sacrés ou religieux.

L’origine des perles Millefiori et leur histoire

Que nous raconterait ces perles millefiori, si l’on pouvait faire le tour du monde à leur recherche ?

Elles nous diraient qu’elles ont voyagé avec les Portugais. Qu’elles ont acheté de l’or, des épices, des esclaves. Qu’elles ont servi de monnaie jusqu’au début de ce siècle. Qu’elles sont aujourd’hui retrouvées dans les familles et échangées pour des perles plus modernes, ou coupées en plusieurs morceaux. Elles affirmeraient, enfin, qu’elles sont toujours à la mode sur les marchés d’Afrique et que de nombreux amateurs dans le monde, continuent de perpétuer cette aventure millénaire, en particulier aux Etats Unis.

A travers les siècles

D’un siècle à un autre, de région en région, les perles à chevrons, à cœur blanc, jaune, Millefiori… ont traversé le temps, suivant les modes et l’usage que les civilisations leur attribuaient.

Conçues dès les années 400 avant JC, dans le pourtour méditerranéen islamisé, principalement en Egypte et dans les pays du Levant, elles servaient déjà de monnaie d’échange pour de nombreux négoces en Afrique.

Puis, au XVe siècle, les Vénitiens leur redonnent vie après des siècles d’oubli. Les perles servent au troc, entre autres, de l’or et de l’ivoire. « Après la crise de Constantinople, en 1453, par les troupes ottomanes, Venise devient la capitale mondiale du verre et de la perle grâce à des productions raffinées. Les perles de verre accompagnent les explorateurs, les missionnaires et les commerçants qui sillonnent les nouvelles terres américaines et africaines. Autant de cadeaux offerts lors des rencontres et des échanges.

Venise sera suivie par les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Idar-Oberstein), la Bohème et la Moravie (région d’Europe centrale).

En France, le village de Briare, dans le Loiret, a été pendant près d’un siècle (1864-1970) une place incontournable sur le marché mondial de la perle. L’industriel Jean-Félix Bapterosses y rachète en 1851 une faïencerie, baptisée les « Emaux de Briare ». Il y invente une machine capable de produire par moulage cinq cents boutons ou perles en série, industrialisant leur fabrication.

Du XVIe au XIXe siècle, les perles de verre servent de monnaie d’échange dans le cadre de la traite négrière. Celles que l’on appelait « verroteries » comptaient parmi les objets de pacotille utilisés lors du commerce triangulaire.

Enfin, leur production semble s’arrêter avant la 1ère guerre mondiale.

De nos jours…

On trouve encore beaucoup de perles d’origine européenne sur les marchés africains. Parmi les diverses formes et couleurs, les Millefiori, se distinguent toujours grâce à leurs mosaïques de petites fleurs. Des merveilles !

Quoi qu’il en soit, l’Afrique n’a rien a envier aux perles européennes. En effet, des perles en pâte de verre y sont encore crées artisanalement, principalement au Ghana. La création de perles africaines en verre recyclé est même une tradition ghanéenne. Elle est extrêmement vivace dans ce pays fier de ses racines !

La créatrice de Perles and Wax passionnée d’art et d’histoires Africaines a souhaité marier ses perles de Tahiti à ces pâtes de verre d’origine Africaine, dont l’histoire est contée dans un autre article de blog. 

Découvrez les créations de bijoux alliant perles de Tahiti, perles d’eau douce et pâtes de verre. Des trésors de bijoux.

Bienvenue dans l’univers Perles and Wax !